Ecole Privée des Techniques Economiques et Commerciales
Ecole Privée des Techniques Economiques et Commerciales

La lutte acharnée contre la prolifération des bidonvilles

Depuis l’année 2003 et plus précisément après l’attentat qui a secoué tout Casablanca et qui a fait plus de quarante victimes, auxquelles je rends hommage a travers ce billet. Depuis cette époque un grand coup d’accélérateur a été donné à la lutte contre les habitations insalubres, à travers le grand Casablanca. Des quartiers comme Sidi Moumen, qui comprend des agglomérations du non de ‘carrière Thomas et Carrière Sacouila’ a été en premier concerné par cette compagne anti-bidonvilles. Des logements sociaux ont été construits, des lots de terrains distribués aux particuliers, afin de les inciter à quitter leurs baraques. Des terrains de foots et des clubs d’animations pour les jeunes furent édifiés. Malgré tous ces efforts, la ville n’arrive toujours pas éradiquer ce fléau de ce quartier , tant le nombre de la population va en croissant. D’autres quartiers périphériques, comme ‘Lahraouine’, ‘lissasfa’ ne sont pas encore complètement assainis

La lutte contre l’habitat insalubre a Casablanca s’avère particulièrement difficile. Ces habitations cernent pratiquement toute la ville, ils se trouvent partout, pas seulement dans la périphérie. Chaque quartier résidentiel de la ville à son propre bidonville, c’est à croire que c’est une nécessité urbaine incontournable.

L’arrondissement Anfa, qui est considéré un des plus riches de Casablanca, est truffé  de bidonvilles dont les plus connus sont , ‘Lahjajma’ ‘Laksiba’ plus d’autres dont j’ignore le nom, qui sont moins institutionnalisés. La ville de Casablanca aura bien du mal à s’en débarrasser, car leurs habitants ne tiennent pas à se laisser déplacer hors du centre. Il y en a même qui construisent une baraque et une autre en hauteur. Un rez de chaussée et un premier étage dans la précarité totale. Ces bidonvilles forment une agglomération qui abritent aussi des animaux, tout genre de bétails, des ânes et des chevaux. La compagne en plein milieu de la ville. Souvent on rencontre des ânes et des vaches traversant de grandes avenues du quartier d’Anfa, dans la consternation générale. Ce genre de situation, fait que Casablanca peine à sortir de l’époque moyenâgeuse.

D’ailleurs tout juste a côte du grand centre commercial, qui est d’une modernité digne des plus grandes capitales internationales, édifié au bord de l’océan atlantique, se trouvent plusieurs bidonvilles des plus difficiles a éradiquer. Le modernisme et le luxe le plus saillant cohabite avec des quartiers  anarchiques constituées de baraques, ou la misère bat son plein, ou une jeunesse désœuvrée, tente de trouver sa voie, le contraste flagrant, me fait méditer sur les priorités de la ville.

D’au autre côté, ‘Bachkou’ un des rares bidonvilles,  institutionnalisé de Casablanca a été entièrement éradiqué, ses habitants ont été relogés. Ce fut une guerre terrible entre les autorités et les habitants de ce bidonville qui refusaient le déplacement et qui continuent jusqu’à ce jour à protester.

Casablanca est supposée devenir une ville sans bidonville au alentour de 2014, de nouveaux fonds ont été levés en 2011, pour relancer d’autres projets de logements sociaux. Les autorités sont devenues plus vigilantes et plus fermes aux contrevenants. En effet des habitations insalubres continuent à proliférer dans certains quartiers périphériques comme ‘Lissafa et Lahraouiine’. Certaines personnes ont encore du mal à accepter la stricte application de la loi. Surtout qu’il y a  encore, des agents des autorités locales, zélés,  qui continuent à accorder de fausses autorisations de construction aux citoyens en détresse.

Afin de décourager ce genre de comportement,  la loi est venue renforcer la lutte contre l’habitat insalubre, en rendant toute transgression,  ou tout laxisme, ou encouragement a la construction sans autorisation, est punis pas des peines d’emprisonnement. Toute habitation réalisée dans l’anarchie est automatiquement démolie par ordre du procureur général du Roi.

href= »http://www.assissou.com/2012/05/02/500-bidonvilles-dans-la-region-du-grand-casablanca-13612541/ »>500 bidonvilles dans la région du Grand Casablanca.</a>

Laisser une Réponse